Itinérance Kmer sur la côte Catalane

Un évènement kayak de mer organisé par Armel · Ouvert à tous les niveaux - afficher la description
Armel
Armel a écrit le compte-rendu


Jour zéro : le train couchette – 500 milles

Météo : 10° sur le quai de la gare


Guillaume, Blaise, Séverine, Julien, Armel, Mathias prennent le train de nuit.

21h00 : texto de Laure « je bois des bières en vous attendant, à demain ! »

Mathias et Guillaume partagent leur couchette avec leur sac de voyage

Le lendemain : « T’as bien dormi ? » « Aaaaah, parce que t’as dormi !? »

Tout le monde sort du train.  On a perdu Julien !


Jour 1 : départ de Rosas vers la Cala Pelosa – 4,2 milles

La Météo de Keul : mer d’huile, pétole, on a de la chance avec le temps, mais demain, ça va bastonner…


7h30 : L’équipe train couchette et celle de Perpignan (Marion, Florence, Julie, Laure et Mikaël dit « Keul ») se retrouvent au café de la gare (au menu, langue de bœuf… on passe, on se replie sur le café)

8h18 : Départ pour St Cyprien et le parking UCPA pour un premier tri des affaires. Chargement des K2 sur la remorque, enlevage de l’inutile (Blaise se sépare de son maillot*), seul l’indispensable reste. Bourrage du bordel et des gens dans le camion et une voiture, passage de la frontière, direction Rosas en Espagne.

*c’est pas vrai, mais ça fait plaisir.

Julie, devant la Marina, lieu hideux et bétonné : « C’est bucolique », puis arrivés à la plage « Pourquoi on continue pas encore un peu en voiture, on aura moins à ramer ? »

Un tour de rond point gratos.

11h05 : Débarquement du bordel et enlevage de l’inutile de l’indispensable (bis) (les bougies de Julie passent la douane mais pas l’inspection tatillonne de Keul. Elle retient la leçon et embarque Marie-Claire sous la jupe…), avant bourrage du bordel et des gens dans les kayaks. « Va falloir tout mettre dans les kayaks ??? ». Mais avant ça, faut prendre des forces, on bouffe.

13h20 : Départ de la playa, 4,5 milles, des passes à cailloux (15h09 : Laure joue au Bernard Lhermitte sur son rocher, le casque bien arrimé… sur le pont) et 3h de navigation.

15h18 : Guillaume et Armel avec les mains sur la barre rocheuse « Ca passe ? » « Ca passe. »… en fait ça passe pas.

16h44 : Premier bivouac à la Cala Pelosa, sur un tapis de Posidonie séchée et de déjections de baleines dixit Keul (dis-donc tu nous prendrais pas pour des parisiens ?).

17h12 : Apéro

Julie : « Qui veut du pif ? »

« Poulet au curry réussi » by Mikaël.

Laure : « Moi je ne bois pas de Mirabelle sinon je ne m’arrête plus » puis « Elle est où la mirabelle ? »

Mathias : « Qui veut des sardines ? »

21h19 : tout le monde est mort, étalé sous la bâche. Couchés avec les poules.

Massages kiné de Marion (Armel et Keul s’en tirent à bon compte…), Blaise échangerait bien la technicité de son corps contre un massage.

Keul réveillé par des bruits suspects se tient prêt à chasser le sanglier qui farfouille sous la bâche. « Mais c’est qui !? »…  Blaise s’envoie un coup de Ricard à 5h du mat… par erreur selon l’intéressé.


Jour 2 : En passant par Cadaquès vers la Cala Guillola – 9,332 milles

La Météo de Keul : va y’avoir du vent ! Ca va bastonner !

Finalement pétole…


10h28 : Blaise tout nu dans l’eau

10h72 « Qui veut finir la bouteille de lait ? » (Julien se dévoue, cf  11h07)

« Bon, qui va dans le K2 ? » « Moi j’veux bien, mais juste le matin »

11h01 : départ

11h07 : Julien et Laure sont tous gris

Les 6 F causes du mal de mer : Faim, Froid, Frousse, Fatigue, Fmirabelle et Flait

12h07 : Exercice : tétris de kayaks en marche arrière dans la grotte

14h12 : Arrivée à Cadaquès, pique nique à base de pâté hénaff et beurre salé (tiens tiens…) et salade de pâtes mélangée par les mains de Florence, petit café en terrasse et queue pour les toilettes.

15h24 : départ de la plage de Cadaquès. Julien et Laure prétextent d’être malades en K2 pour retourner sur le K1… « Mercalm, niveau 2. En cas d’urgence tu prends le mer d’huile ».

La maison de Dali et ses œufs (Port Lligat), la famille de cormorans, séparation des équipes pour exploration de deux lieux de bivouac possibles…

16h40 : arrivée au lieu de bivouac choisi, la cala Guillola (« Nudista » écrit sur une pierre, Blaise est le seul à comprendre l’Espagnol)

16h63 : Un nouvel ami : un poulpe affectueux suit Julien lors de ses ablutions vespérales

16h105 : On tente d’apprivoiser le poulpe en lui filant nos restes de salade du midi

19h46 : préparation de « l’Alig’eau de mer » © Blaise

« La recette de l’Alig’eau de mer (aussi appelé Oligot (comme le sel), Aïoli, Alloyau..) »

Ingrédients : 3 paquets d’aligot déshydraté importé d’Aveyron /  1/3 L d’eau douce / 2/3 L  d’eau de mer / 60 cl de crème fraîche / Sel, poivre.

Faire bouillir l’eau, verser la crème fraiche dans l’eau bouillante avec l’aligot déshydraté, tourner pendant 2 min hors du feu, puis 1 min à feu doux, jusqu’à obtention d’un mélange lisse. Goûter, saler. Euuuuuh en fait non.

NDLR : 1/ Inverser au minimum les quantités d’eau douce et d’eau de mer

2/ Sans la knacki, l’alig’eau de mer n’est rien…

Julie : « Qui veut du pif ? » (pour diluer le sel)

Mathias : « Qui veut des sardines ? »

Keul : « On aurait pas du jeter les salades de ce midi »

Blaise : « Armel était aussi dans l’Aligot »

… Deuxième repas pour le poulpe.

 

Jour 3 : Le passage du Cap de Creus jusqu’à la baie de Tabaliera – 8,586 milles

La Météo de Keul : va y’avoir du vent ! Ca va bastonner ! Ca va être sportif au passage à Cap de Creus !

Finalement un force 3 mou dans le dos…


6h40 : réveil (prévu à 6h45). Julien proteste, il a été spolié de sommeil.

8h57 : départ (prévu à 9h). Auto-congratulation des troupes. We did it !

Exploration d’une crique :

9h23 : tomates de mer

9h29 : ramassage du Bernard Lhermitte

9h37 : anémones

Mathias : « Y’a toute l’équipe du Splendid ! »

9h39 : concombre de mer

9h41 : Le Bernard Lhermitte sort enfin et se jette à l’eau, à la grande satisfaction de Marion qui l’abritait sur sa jupe.

10h20 : Passage du Cap Creus, magnifiques falaises et désolation. Mer Calme (en deux mots).

11h03 : Quand est-ce qu’on mange ? Grignotage à la Cala Culip. Négociation dans la langue de Cervantes avec le garde du Parc National protégé pour savoir si le réchaud est considéré comme un feu ou pas (les feux sont interdits). « Solamente un pequenito fuego… ». Laure se fait convaincante… négociation réussie avec brio.

13h13 : rencontre avec un Géronimo de granit

14h30 : arrivée au lieu de bivouac au fond d’une vallée superbe, presque inhabitée et apparemment abritée du vent du large…

15h48 : Validation de pagaies couleur. Esquimaux… ou pas.

Blaise, nu en-dessous de la jupe, puis dans l’eau (mais propre de partout).

17h03 : Partie de Uno.

Guillaume : « Maintenant je me souviens pourquoi je n’aimais pas le Uno » puis « Blaise, tu veux pas qu’on aille monter la tente ? »

19h34 : Julie est priée de sortir le Marie-Claire clandestin de son sac étanche, qui s’avère être un « Causette » spécial féminisme. Lecture collective et commentée des articles. Séverine fait – brillamment - la cuisine, sans sel. Au menu : soupe et saucisse-lentilles.

Florence adepte de la bourrade dans le dos guette chaque saillie de Blaise pour décocher. Essai de synchronisation (« au Top on tape ») avec Séverine et Marion (au finish avec la Cerise sur la tête). Florence à Blaise :  « Attention, tu frises le Top ! »

Julien, Mc Gyver (du saucisson) : une boîte de maquereaux en guise de planche à découper.

Julie : « Qui veut du pif ? »

Florence : «  Marée baaaaaaaaasse ! »

Mathias : « Qui veut des sardines ? »

Laure enfonce pour la xxxème fois le bonnet de Mathias.

Après un premier service de lentilles, une gamelle bien saucée sort de l’ombre ; Julien : « J’ai été spolié ! » puis « Mathias me filerait pas un coup de main ! » (Mathias, le bonnet sur les oreilles, fait mine de ne pas entendre…)

21h00 : Séverine rencontre notre voisin Joe l’Indien, son canoë et ses 200L d’eau dans le noir.

Florence appelle « Blaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiise ! » nauséeux, qui est allé se coucher…


Météo du soir : Finalement ils prévoient du vent, mais comme y’en a pas eu de tout le séjour…

=> 22h30 : Ca souffle de la terre, la vallée fait effet Venturi, on ramasse les fringues, les kayaks, les ustensiles de cuisine, les tentes et on surveille les branches qui s’envolent.

 

Jour 4 : Jusqu’à Puerto de la Selva - 4,453 milles


6h30 : Armel constate, stupéfait, qu’une des tentes est aplatie, recouverte de cailloux, et que les occupants ont disparu. Joe l’Indien ?


Flash Back :

La veille, 5h00, Mathias se réveille sous les rafales et constate que Julien rhabillé retient la tente.

5h05 : l’équipe Séverine, Mathias et Julien plie bagages, bourre la tente de cailloux et se replie en catastrophe dans la cabane de Joe l’Indien.

5h10 : Séverine passe un coup de balai dans la cabane.

5h15 : L’équipe se rendort pour trois heures de sommeil bien mérités


6h45 : Keul, soulagé, a retrouvé l’équipe de la tente aplatie


La Météo de Keul : on va avoir vent arrière, ça va nous pousser sur toute la route.

Au moment d’embarquer, le vent (chaud !) a changé de sens, on le prend de face Force 6, rafales à 7, la mer fume, sprays et brumisateur salé jusqu’à l’arrivée à Puerto de la Selva…

NDLR : il virera à nouveau de 180° dans l’après-midi…


8h30 : Tout le monde debout. Plus de vent.

« T’as bien dormi ? » « Ah, parce que t’as dormi ? » « C’était pire que dans le train ? »

10h57 : Départ, on a retrouvé in extremis les chaussons perdus de Marion

13h05 : Punta de la Creu, on voit les Pyrénées enneigées, et aussi les risées (moins sympa…)

13h45 : Notre remontée face au vent force 7 le long de la digue ne passe pas inaperçue. Un marin : « Muy Peligrosooooooooooo ! »

14h00 : Arrivée à Puerto de la Selva, après avoir passé la digue et risqué l’embrochage sur les rochers et les bateaux du port (Blaise perfectionne ses appuis… Séverine : « Pagaye des deux côtééééééés »).

14h03 : Rafale Force 8 de Keul : « Qu’est-ce que vous avez foutuuuuuuu ! »

14h20 : En croute de sel chez Mamie pour boire une Sangria maison con tapas, bien mérités.

14h45 : Blaise tout nu devant la baie vitrée du ristorante del mar *

*c’est pas tout à fait vrai, mais ça fait plaisir.

16h00 : Retour pour un bivouac chez Marion, à Sorède

25h00 : En plein sommeil, soustractions nocturnes de Mathias…

25h15 : Blaise et Marion jouent à Pulp Fiction

 

Jour 5 : TGV retour Paris – 540,49 milles


15h31 : Retour Paris, à 7 sur 8 places, rédaction du compte rendu.

On négocie de refourguer nos places dans des voitures dispersées

Blaise : « Au prochain arrêt si ça sent le roussi je propose qu’on sorte le pâté »

17h31 : A 7 sur 6 places.

Béziers : Blaise enlève la couche 3

19h31 : A 7 sur 5 places

Nîmes : Blaise à une passagère : « Je peux vous emprunter deux secondes votre livre s’il vous plait ? »

19h40 : Séverine « Il serait peut-être temps de sortir le pâté. »

19h41 : relecture collective du CR, Blaise proteste, Guillaume polémique, Laure à Guillaume « rentre pas dans son jeu, on a plus de batterie ».

Arrivée prévue à Paris à 20h41

 

BONUS TRACKS :

Tous : « Où est le briquet ? » (NDLR : pour brûler le PQ)

Blaise : « Julie tu es délicieusement odieuse »

Blaise et Mathias : « Laure, tu as un sourire Colgate »

Blaise : « Tu crois qu’on peut faire pipi ici ? » Guillaume/Armel : « Chais pas, demande à Keul »

« Tu trouves pas qu’ils sont synchros tous les deux ? » (sur les K2)

« Concours de brushing »

Blaise : « Nous sommes tous des pervers polymorphes »

Cauchemar de Mathias la première nuit : « C’est bon je tiens LACHE LACHE ! ». Deux nuits plus tard, la tente s’envole.

Mathias n’a pas baigné

Personne n’a vomi

Personne n’a été remorqué

 

Un grand merci à Marion pour son accueil et Keul pour la qualité de son accompagnement et de ses menus (vive l’Alig’eau de mer !).

Compte rendu certifié conforme (cf récriminations inside).

Armel
4 jours en autonomie en kayak de Mer le long des côte Catalanes.
Départ de Paris par le train de nuit, retour dans l'après midi du dimanche.
Programme:
Le matériel :
2 kayaks de type Ysak (RTM)
3 kayaks biplaces Cruiser (Prijon)
7 kayaks de type Espresso (RTM)
Tous ces kayaks sont équipés de gouvernail, de trappes étanches, jupettes plastiques.
Sacs étanches.

Encadrement :
Brevet d'Etat option kayak de mer. Vingt ans de pratique.
Tout le matériel de sécurité propre à la navigation en mer est fourni par mes soins (carte marine, VHF, Fusée, pharmacie...).

Premier jour :
Accueil des participants à la gare de Perpignan.
Préparation matériel.
Départ de la plage du Racou à Argelès.
Passage par la baie de Collioure.
Passage du Cap-Béar.
Découverte de l'anse de Paullilles.
Bivouac dans une crique.

Deuxième jour.
Passage dans la baie de Banyuls.
Pique-nique.
Navigation dans la réserve marine de Cerbère (première réserve marine en France).
Bivouac.

Troisième jour.
Pasage de la frontière Espagnole.
Passage de la baie de Coléra, Lança, Port de la Salva
Bivouac dans une des nombreuses criques du Parc naturel Espagnol du Cap Creus.

Quatrième jour
Navigation dans le magnifique Parc Creus.
Retour sur Perpignan en véhicule
Cinquième jour
Libre : kayak, train

Cet itinéraire est à titre d'exemple et dépendra des conditions météos. Nous aurons à disposition un minibus de neuf places ainsi qu'une voiture de cinq places.

Cet itinéraire représente quatre à six heures de navigation par jour et est donc adressé à des personnes un minimum sportive mais qui n'ont pas forcèment d'expérience en kayak de mer.
L'objectif de cette rando est de découvrir le kayak de mer et ses particularités techniques (navigation sous différents types d'allure, approche de la sécurité en mer...), d'améliorer sa connaissance du milieu marin (lecture de carte, prise de météo, faune et flore méditérrannéenne...). Et aussi de découvrir la fabuleuse côte Vermeille ainsi que le fameux Cap Creus. Nous naviguerons le plus souvent le long de la côte (falaises, criques, grottes) qui n'aura plus de secrets pour vous.

Photos et vidéos

41 photos
Photo Photo Photo Photo Photo
Armel a publié une photo Photo
Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane
Armel a publié une photo Photo
Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane
Armel a publié une photo Photo
Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane
Armel a publié une photo Photo
Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane
Laure a publié une photo Photo
Photo - Itinérance Kmer sur la côte Catalane
18 déc. 2009 à 16:24
Budget: 220 euros + train. Attention, nb de places limites. Me contacter avant de s'inscrire.
18 déc. 2009 à 16:24
Pour ceux qui veulent venir, il faut que vous réserviez une place dans le train de nuit Paris-Perpignan départ le mardi 10 à 21h56, retour dimanche par le train de 15h31. pour profiter de bon tarifs, ne tardez pas trop!
18 déc. 2009 à 16:24
Il reste encore des places de train, mais leur tarif augmente !!!
18 déc. 2009 à 16:24
Inscriptions terminées, On est complet pour cette sortie!
18 déc. 2009 à 16:24
Pour infos : - aller, départ 21h56 arrivée à 7h18, voiture 45, place 36 - retour, départ 18h37 arrivée à 23h47, voiture 13 place 41 en 1ère classe :)
18 déc. 2009 à 16:24
Ce CR est totalement partisan, inique, et le résultat des influences occultes que ne cessa d'exercer Guillaume sur le groupe. Méfiez vous, on ne vous le dira jamais assez !
18 déc. 2009 à 16:24
Enorme expé : bon groupe, bon encadrant, bon délire, bon site, bonne météo (même le dernier jour, ça a mit du piment dans la dernière ligne droite)
Armel, Laure, blabla, Mathias, La Bise d'Etretat, Sév et GM se sont inscrits à l'événement le 15 mai 2013.

Peut-être (0)

N'ont pas participé (0)